jeudi 19 décembre 2013

Restauration des cloches de Laguar

On trouve trois églises catholiques à la Vall de Laguar, réparties dans les villages de la vallée : Santa Anna à Campell, Sant Pasqual Bailón à Fleix et Sant Cosme et Sant Damià à Benimaurell.

Récemment, les cloches ont été restaurées par une entreprise de Valence, chacune est exposée dans l'église à laquelle elle appartient pour les fêtes de fin d'années, elles seront replacées en début d'année 2014. Sept cloches au total, deux à Campell, trois à Fleix et deux à Benimaurell.

Voici quelques photos et une video de l'arrivée des deux cloches de Bénimaurell. À cette occasion, sous un beau soleil de décembre, une partie de la population du village est venue observer la manoeuvre.

(En valencien, "cloche" se dit campana et "clocher" campaner)





samedi 7 décembre 2013

Le Collao





Le collao (se prononce coyao) est le col qui ferme la vallée de Laguar au dessus du village de Benimaurell. A 750 mètres d'altitude, la route se transforme en une piste aménagée qui redescend sur la vallée reliant les villages de Murla et de Castell de Castells.

On y trouve un restaurant gastronomique, le Venta del Collao. Non raccordé au résau électrique, il n'ouvre que le week-end et assure un service uniquement le midi.

C'est un lieu fort calme et les panoromas offerts de chaque côté du col sont spectaculaires. Voici quelques photos prises au crépuscule après une belle journée de décembre.

lundi 25 novembre 2013

Le riurau, séchoir à raisins

Riurau à Lliber

Au XVe siècle déjà, les maures cultivaient la vigne, non pas pour faire du vin - la religion musulmane interdisant la consommation d'alcool - mais pour consommer les raisins frais ou sous forme séchée. Au XIXe siècle, la demande de raisins secs ("la pansa" en valencien) augmente considérablement, à tel point que la viticulture devient l'un des moteurs économiques de la région d'Alicante. Les raisins séchés sont exportés dans toute l'Europe et particulièrement en Angleterre, depuis le port de Denia.

Vignes dans la région d'Alicante

En Espagne, la méthode de production de raisins secs consistait à faire sécher au soleil les grappes sur des claies en roseaux tressés appelés canyissada. À partir du XIXe siècle, par temps humide, on rentrait ces claies dans une annexe de la maison appelée riurau. Typique de la région d'Alicante et en particulier de la Marina Alta, le riurau est une construction en pierre utilisée pour faire sécher le raisin par temps de pluie. Plus ou moins grande, bas de plafond, ouverte sur les côtés par de grandes arches pour laisser circuler l'air, ce bâtiment servait d'abri ou d'atelier par mauvais temps le reste de l'année. Fort bien restauré, l'un des plus typiques riuraus se trouve au village de Jesus Pobre.

Riurau de Jesus Pobre, un marché aux produits du terroir et à l'artisanat y a lieu tous les dimanche matins en hiver et les dimanche soirs en été.

Au début du XXe siècle, la concurrence avec d'autres pays de production et les ravages de la philoxéra en Europe font chuter la production de raisin sec dans toute la région. On réserve désormais le muscat pour produire des vins doux et on le consomme comme raisin de table. La production de raisins secs en Espagne est aujourd'hui très faible, alors que la Turquie et les Etats-Unis représentent à eux seuls 60% de la production mondiale de raisins secs, suivis par l'Iran et la Grèce.

samedi 16 novembre 2013

La neige !


Après un début d'automne particulièrement doux, les températures ont subitement chûté ces deux derniers jours à tel point que la neige recouvrait ce matin les montagnes de la Vall d'Ebo derrière Benimaurell.

mercredi 13 novembre 2013

Pego Natura, riz bomba et agrumes




Pego Natura est une entreprise familiale situé dans la petite ville de Pego (Espagne) dont l'activité est la culture et la vente du riz bomba de la marjal (marque Les Tanques) et d'agrumes : oranges et mandarines. Leurs variétés d'orange sont les Okitsu, Navelina, Lene-Late, Clemenules, Valencia Late et hybrides.

L'entreprise pratique la vente directe au consommateur avec une attention particulière sur la fraicheur, la qualité et le meilleur prix de leurs produits. Il suffit de prendre rendez-vous et d'aller cueillir les fruits directement sur l'arbre.

lundi 21 octobre 2013

Fontilles : fête des Maures et Chrétiens

Les fêtes des Maures et chrétiens commémorent la Reconquête de la péninsule ibérique et les affrontements passés entre les populations chrétiennes et musulmanes. Les défilés, principalement dans les endroits de plus longue tradition ou dans les localités les plus grandes, se caractérisent par leur côté spectaculaire, non seulement dans la variété et la richesse des costumes.

source : Wikipedia

Quelques photos du défilé des Maures et Chrétiens au sanatorium de Fontilles (Vall de Laguar).

















dimanche 22 septembre 2013

Autos Locos à Orba




" Auto Locos " (voitures folles) est une tradition rurale espagnole qui consiste à dévaler les rues en pente d'un village à l'aide d'une voiture sans moteur. Les véhicules sont fabriqués artisanalement, avec plus ou moins de rigueur technique, quelques fois décorés. Même si les courses sont chronométrées, on ne se prend pas au sérieux et toutes les générations participent dans une ambiance bon enfant.

 

Voici un court montage video de l'édition 2013 d'Orba, le village qui précède la Vall de Laguar.

dimanche 15 septembre 2013

Château de Forna






Visite guidée du château de Forna, à l'origine un palais maure datant du XIIe siècle, réformé par les chrétiens aux XV et XVIe siècle.

dimanche 25 août 2013

Concours de paella à Benimaurell











Le dernier jour des fêtes de Benimaurell, un concours de paella est organisé sur la place du village. On la cuisine chez soi ou directement sur la place puis on la déguste en famille ou entre voisins. Trois villageois sont désignés pour constituer un jury et décider de la gagnante. Après un bal masqué en fin d'après midi, les trois meilleures paellas et meilleurs déguisements sont annoncés.

lundi 6 mai 2013

Visite de Gego en vélo

Ce week-end, nous avons accueilli pour une courte étape Jean-François du blog "Gego en Vélo", parti de Bretagne pour un voyage à travers la France, l'Espagne, le Maroc et le Portugal. Jean-François parcourt l'Europe depuis 2009 avec un vélo de marque Rando Cycle réalisé sur mesure par un artisan français et chargé d'une trentaine de kilos d'équipement. Il a réalisé 30 000 kilomètres rien que pendant les deux dernières années, avec une moyenne de 77 kilomètres par jour. Et sans GPS, seulement des cartes et une boussole !

Gego à l'arrivée

Agriculteur à la retraite, c'est en 2008 que le déclic s'est opéré en croisant sur la route de son exploitation un voyageur anglais filant vers le sud avec son vélo et sa remorque. Quelques recherches sur Internet auront suffi à lui donner l'envie de partir à l'aventure sur les routes françaises puis européennes. Pour lui, rien d'extraordinaire, "tout est dans la tête" et ce type d'expédition est accessible à tout le monde. Son précédent voyage lui a couté très exactement 19,70 Eur par jour. Il fait régulièrement étape chez des Warm Showers (douche chaude), une communauté de cyclo-randonneurs présents dans le monde entier et accueillant les cyclistes pour une nuit ou deux, principe similaire au CouchSurfing. Sinon, c'est une alternance de nuits sous la tente en pleine nature et de nuits à l'hôtel pour prendre une douche, laver ses affaires et recharger les batteries (téléphone, appareil photo).

On peut suivre les pérégrinations de Jean-François sur son blog, régulièrement alimenté de textes et photos. Son prochain voyage ? Peut-être partir du Canada pour descendre les Etats-Unis et rejoindre sa fille installée au Mexique.

Gego au départ

dimanche 20 janvier 2013

Feu de la Sant Antoni

Nous sommes à la Vall d'Alcalà, petit village mauresque situé sur un plateau à environ 700m d'altitude, près de Gandia, en Espagne. C'est la Sant Antoni, on a préparé un feu de joie, un pin planté dans deux ou trois cubes de bois au milieu d'une place trop étroite pour ce type d'animation.

Mais Dieu nous garde et l'Espagnol est joueur

20h30, les cloches sonnent, les anciens mettent le feu qui devient rapidement un brasier, deux pompiers balancent des kilos d'eau sur les façades et les quelques végétaux de la place qui resistent tant bien que mal. On joue de la musique médiévale, on parle, on rit, tous les habitants de la vallée sont réunis pour l'évènement. Quelques heures plus tard ils iront danser dans une salle aménagée, on a ressorti les vinyles pour l'occasion.




Dimanche matin, certains n'ont pas dormi mais sont tout de même au rendez-vous pour le petit déjeuner. Plus tard, c'est l'ajutament qui offre les saucisses et le pain et chacun vient près du feu pour les faire griller. Vue la taille et le volume des bûches, cela va encore bien brûler quelques heures.