dimanche 5 juillet 2015

Plus de soleil, moins de bleu !

Pour se plaindre d'une présence policière toujours plus pesante et zélée en France, mon frère dit souvent "Moins de bleu, plus de soleil". Il est vrai que dans les Pyrénées, il pleut trois jours sur deux.

Cette maxime fonctionne aussi très bien en catalan  : més de sol, menys blau. Dans le pays valencien, on appelle Blavers (les bleus) les radicaux d'extrême droite qui prétendent entre autres que le valencien est une langue à part du catalan, un peu comme si on distinguait le chilien ou l'argentin de l'espagnol. La couleur bleue faisant référence au drapeau de la communauté valencienne, dénomnée Senyera coronada.

Senyera coronada

Pour s'en dissocier, les régionalistes modérés, attachés à leur région et à leur langue, se sont appropriés la version du drapeau indépendantiste catalan, la Estelada roja, qui a une résonance socialiste.

«Estelada roja» par Huhsunqu, travail personnel (Wikimedia)

Le poète et acteur valencien Ovidi Montllor disait "Je parle catalan à la manière valencienne". Bon, du soleil, il y en a plein en Espagne mais ça fonctionne quand même !